((حسين مني وأنا من حسين، أحب الله من أحب حسين” (رسول الله (ص”

« Hussein fait partie de moi et je fais partie de Hussein, Allah aime celui qui aime Hussein » (Le Prophète Mohamad (saw))

Ziyarat Arbaïn avec Al-Ghadir

“Il existe une flamme dans le coeur des croyants”.

Cette flamme, celle de l’Imam Hussein (as), brille le plus fort quarante jours après Ashoura. Ce jour, “Arbaïn”, est attendu chaque année par des millions d’hommes et de femmes de toutes les religions et de chaque continent. Parcourant plusieurs kilomètres à pied, ils vont ensemble rejoindre le sanctuaire de l’Imam Hussein (as) à Karbala, faisant de cet événement le pèlerinage religieux annuel le plus important au monde.

Al-Ghadir organise chaque année un voyage en Irak à l’occasion d’Arbaïn, durant lequel le confort et la sécurité des visiteurs est une priorité, que ce soit à Karbala ou dans n’importe quelle autre ville sainte inclue dans le programme, comme Najaf ou Kufa. Une équipe d’accompagnateurs expérimentés et dévoués seront à vos côtés durant tout le voyage et sa préparation, tant au niveau administratif que jurisprudentiel et logistique.

Le forfait Ziyarat Arbaïn par Al-Ghadir

L’association Al-Ghadir est une référence dans l’accompagnement des visiteurs aux lieux saints avec plus de 24 ans d’expérience et une organisation perfectionnée au fil des années.

Le forfait complet répond à la majorité des attentes des visiteurs afin d’accomplir une ziyarat sereine, bien organisée et dans des conditions confortables.

Les frères et les sœurs désirant accomplir la ziyarat sont priés de nous contacter ou d’envoyer un formulaire renseigné avec les documents demandés ci-dessous à l’adresse de l’association pour réserver leur place.

Les inscriptions pour l’année 2019 sont clôturées.  

Programme du voyage

La ville de Nadjaf

Visite du Mausolée de l’Imam Ali (as)

La ville de Karbala

Visite des Mausolées de l’Imam Hussein (as) et Abalfadl Al-Abbas (as)

La ville de Koufa

Visite des mosquées de la ville

La ville de Kazimiyya

Visite des Mausolées des Imams Al-Kazem (as) et Al-Jawad (as)

La ville de Samarra

Visite des Mausolées des Imams Al-Hadi (as) et Al-Askari (as)

 

Le forfait comprend:

– Billet d’avion

– Frais de visa et taxes d’aéroport

– Hébergement dans des hôtels en pension complète

– Déplacements sur place

– Accompagnateurs et guides francophones, et un récitateur

Réservation et informations

Bureau de l’association:

01 42 87 58 49

Mobile:

06 51 03 72 72

(Si vous n’êtes pas parvenus à nous joindre, merci de laisser votre numéro de téléphone et votre nom, nous vous rappellerons)

Par email aux adresses :

alghadir94@yahoo.fr
centre.alghadir@gmail.com

Documents à fournir

  • Passeport français biométrique valable 6 mois à la date du départ
  • Passeport étranger biométrique accompagné d’une carte résident valables 6 mois à la date du départ.
  • 2 Photos d’identité sur fond blanc (Tête couverte pour les sœurs)

Le guide de Ziyarat

 

La Zyarat ou la Visite Pieuse

      Ziyârah signifie en arabe visite au sens propre et courant de ce mot. Mais en tant que terme technique islamique on désigne sous ce vocable le fait de se rendre aux mausolées ou tombes des saints de l’Islam (le noble Prophète et les membres bénis de sa famille et de sa descendance, les Ahl-ul-Bayt) pour se rapprocher d’Allah en présentant les salutations dues à Ses élus, en confirmant et renouvellant la fidélité à leur cause (la Cause d’Allah) et l’hostilité envers leurs ennemis et détracteurs (les ennemis d’Allah), et ce selon des rites prescrits. Cette visite pieuse comporte entre autres et essentiellement la lecture de textes prescrits par les Imams d’Ahl-ul-Bayt (p) eux-mêmes. Et lorsque les fidèles ne peuvent se rendre aux mausolées de ces Saints, ils peuvent effectuer la ziyârah de loin, à l’endroit où ils se trouvent, en lisant le texte prescrit De ce fait, le mot ziyârah est devenu par extension la lecture du texte saint prescrit, suivie de la formulation de vœux et de doléances.

Ainsi la ziyârah peut être accomplie n’importe quel jour, bien qu’il y ait des occasions spécifiques pour son accomplissement, et n’importe où lors même qu’à l’origine elle est prévue pour être faite auprès .des mausolées des Saints de l’Isiam, et elle peut être effectuée individuellement, bien qu’il soit préférable de l’effecteur en groupe.

La ziyârah occupe une place de choix dans le système des rites (‘ibâdât = les actes cultuels) chez les adeptes d’Ahl-ul-Bayt. Elle constitue avec le du’â’ (la prière de demande), et après les obligations (prières, jeûne etc.) l’un des actes cultuels les plus importants et les plus méritoires. Les Imams d’Ahl-ul-Bayt (p) l’ont    recommandée avec insistance à leurs disciples et adeptes, en raison de ses innombrables mérites. Très souvent ziyârah et du’â’ se font l’office l’un de l’autre, ont la même fonction, visent un   même   but,   suscitent   ou   appellent   les   mêmes récompenses    spirituelles    et   comportent   un    même contenu   ou   la  lecture  d’un   même texte  à   quelques nuances près. Il y a dans tous les deux glorifications d’Allah, des supplications, des doléances, des requêtes adressées à Lui, et des salutations à l’Élite de Sa création, les Ahl-ul-Bayt (p). La ziyârah a l’avantage de sous-tendre quelques facteurs ou conditions de l’exaucement du du’â’, du vœu ou de la prière de demande que le fidèle adresse au Créateur.

En effet, on sait qu’il y a des facteurs qui favorisent la satisfaction de nos demandes et l’exaucement de nos prières, tels que l’aumône, l’absence de péché, la piété, les actes de bienfaisance, d’une part, l’attitude (ou un état) de ferveur, de recueillement, de contrition et de componction assortie de pleurs, dans laquelle le solliciteur s’adresse à Allah pendant la récitation du du’â’ ou la formulation de ses vœux, d’autre part. En un mot, tout ce qui est susceptible de témoigner de notre soumission et de notre obéissance à Allah et tout ce qui peut contribuer à nous reprocher de Lui, contribue à l’exaucement de notre Du’â Or dans la ziyârah nous sollicitons les faveurs du Créateur en nous appuyant sur l’intercession des Ahl-ul-Bayt (p), ceux-là mêmes qu’Allah aime le plus parmi Sa création, qu’il a préférés à toute l’Humanité, qu’il a élus comme ses représentants sur la terre et qui occupent la position la plus sublime auprès de Lui. Quelle meilleure façon de se rapprocher d’Allah et de Lui obéir que de témoigner de notre amour à ceux qu’il aime et de notre allégeance et fidélité à ceux qu’il a élus pour nous comme autorité et maîtres ! D’autre part quelle meilleure situation qui prête au versement de larmes, au recueillement et à la componction, attitudes très recommandées pendant le du’â’, que celle qu’évoqué la visite des tombes et l’évocation de la mémoire et des souffrances de ceux qui se sont sacrifiés et ont tant souffert pour le triomphe de la Cause d’Allah !

Ceci dit, il est utile de reproduire ici quelques extraits de ce que l’un des plus grands savants chiites de l’époque contemporaine, Muhammad Redhâ al-Mudhaffar, écrit dans son célèbre ouvrage «Les Croyances du Chiisme» à propos de la ziyârah en général :

L’un des traits distinctifs des Chiites est la grande importance qu’ils accordent à la visite des Mausolées du saint Prophète et de ses descendants, les Ahl-ul-Bayt, en raison de la révérence particulière qu’ils vouent aux tombeaux. Les Chiites dressent de magnifiques dômes sur les tombes et dépensent pour cela, volontairement, beaucoup d’argent, selon la capacité individuelle de chacun, afin d’exprimer leur amour et leur respect pour les personnages saints.

Les Chiites agissent ainsi pour se confronter aux recommandations des saints Imams en ce sens. En effet, les Imams d’Ahl-ul-Bayt ont encouragé les Chiites à cette pratique parce que celle-ci constitue un moyen sûr d’obtenir une bonne récompense d’Allah, puisqu’ils considèrent qu’après la Prière et les autres actes obligatoires d’adoration d’Allah, la visite des Tombeaux des Saints offre aux serviteurs une des meilleures possibilités de se rapprocher d’Allah, et qu’un Tombeau est le meilleur lieu pour l’acceptation des Supplications par Allah. Les saints Imams sont allés jusqu’à affirmer que la visite de Tombeaux confirme la Foi inébranlable des Chiites et leur fidélité incontestable aux saints Imams.

L’Imam Redhâ (p) dit à ce propos:

«II y a entre chaque Imam et ses adeptes une convention qui doit être respectée. Elle comporte la visite des Tombeaux des Imams. Quiconque visité les Tombeaux des saints Imams avec beaucoup de ferveur et d’enthousiasme, et prête attention à leurs objectifs, sera recommandé par les saints Imams pour obtenir les Bénédictions divines le Jour du Jugement».

La raison pour laquelle les saints Imams ont vivement recommandé la visite des Tombeaux réside dans le fait que cet acte comporte beaucoup d’avantages spirituels et sociaux, qu’on peut énumérer comme suit:

1-      Cette pratique établit des liens profonds et des relations solides entre les Saints Imams et les Chiites, et nous rappelle leurs hauts mérites, leur piété et leur esprit de Jihâd et de sacrifice pour la Cause d’Allah.

2-      Etant donné la grande concentration de Tombeaux, les gens qui s’y rendent en visite ont l’occasion de se rencontrer davantage, de se rapprocher plus les uns des autres, de faire connaissance les uns avec les autres, et de parler de leurs problèmes respectifs. La visite des Tombeaux permet donc de cimenter les relations entre les gens et de renforcer leurs liens intimes. De cette façon, l’esprit d’obéissance aux Commandements divins et d’adoration d’Allah devient commun à tous les visiteurs.

3-      La récitation de la Ziyârah (les salutations prescrites pendant la visite des Tombeaux des saints Imams) qui comporte des formules éloquentes et riches d’enseignements islamiques rapportées des saints Imams, nous permet de consolider notre Foi dans le monothéisme, de reconnaître la sainteté de l’Islam et du Message du Prophète, et de savoir nous armer d’une morale élevée, nous soumettre au Créateur, et Le remercier pour Ses Bénédictions. Sous cet angle, la visite des Tombeaux des Saints a la même fonction que les Supplications. On peut même dire que certaines récitations prescrites pour la visite des tombeaux, telle la récitation de la visite d’Amîn Ullâh, récitation attribuée à l’Imam Zayn ul Abidîne (p) lors de sa visite du Tombeau de son grand-père, l’Imam Ali Ibn Abî Tâleb (p), contiennent  les   meilleures   et  les   plus   sublimes   des Supplications.

En   fait,   ces   Ziyârât   des   Tombeaux, qui nous sont rapportées des saints Imams, nous montrent la soumission totale et la dévotion de ceux-ci à Allah, et leurs sacrifices inégalables pour défendre la Vérité. Ces  récitations,  écrites  dans  un  style arabe  des  plus éloquents sont très compréhensibles pour les visiteurs. Elles   expliquent   clairement   les   significations   et   la profondeur    du    monothéisme,    et    nous    enseignent comment nous dévouer à l’adoration d’Allah et à dire des Supplications. Il n’y a pas de doute que ces Ziyârât (pluriel de Ziyârah) sont des morceaux d’anthologie de la littérature arabe, après le saint Coran et Nahj-ul-Balâghah, parce qu’elles contiennent, en résumé, les Enseignements des Imams et font connaître leurs principes spirituels et moraux.

Les Règles de Conduite lors de la Ziyârah

II y a également dans les règles de conduite à observer lors de la visite des Tombeaux une matière d’enseignement et d’orientation visant à inculquer aux Musulmans de hautes qualités morales ou, en d’autres termes, à élever leur morale, à développer l’esprit de solidarité avec les pauvres, à les inciter à la sociabilité et à la bonne conduite. Ces règles de bonne conduite indiquent au visiteur comment il doit se comporter avant de pénétrer dans le saint Mausolée, pendant qu’il y accomplit sa visite, et après l’avoir terminée.

Voici quelques-unes de ces règles, que nous énumérons en indiquant leurs raisons d’être:

1.  Le visiteur doit se purifier et faire l’ablution totale (ghusl) avant de commencer la visite. L’utilité de  cette  ablution est    évidente. En se lavant, le visiteur débarrasse son corps de toutes les saletés, afin de prévenir de nombreuses maladies, d’éviter d’incommoder la foule par une mauvaise odeur qui pourrait se dégager du corps. L’ablution rituelle sert aussi à se purifier des vices. Selon les recommandations des saints Imams, le pèlerin (le visiteur) doit réciter la Supplication suivante après l’ablution: «O Seigneur! Fais que ce bain rituel (ghusl) soit une lumière, une purification et une prévention contre toute maladie, tout mal, toute calamité et toute tare. Purifie par ce bain mon coeur, mon corps, mes os, ma chair, mon sang, mes cheveux, ma peau, ma moelle, mes nerfs et mes effets, afin qu ‘ils soient mon témoin le jour où je serai dans le besoin, pauvre et nécessiteux».

2.  II doit porter les meilleurs et les plus propres de ses vêtements, car s’habiller bien dans de tels rassemblements publics marque le respect qu’on éprouve pour l’occasion, constitue un signe de dignité et de respect de soi et des autres, ce qui ne manque pas de susciter l’affection des gens les uns envers les autres et de les rapprocher les uns des autres.

II est à noter à cet égard que la règle ne commande pas que l’on porte les meilleurs vêtements qui puissent exister (ce qui est une charge onéreuse pour les gens de condition économique modeste), mais les meilleurs habits dont on dispose. La règle concilie donc l’élégance et la condition économique.

3.  II doit, autant que faire se peut, se parfumer, pour les mêmes motifs précités.

4.  II doit, selon ses possibilités, offrir l’aumône aux pauvres. Or, l’utilité de l’aumône offerte dans de telles occasions, c’est de subvenir aux besoins des nécessiteux et le développement de l’esprit de solidarité avec les pauvres.

5.  II doit marcher dignement et respectueusement, sans porter ses regards à gauche et à droite. En cela, il fait preuve de révérence pour le Lieu saint et pour les autres pèlerins. En outre, cette attitude digne et respectueuse évite aux autres d’être incommodés par une mauvaise conduite et des comportements inconvenants.

6.   Pendant qu’il effectue la Ziyârah, la règle est qUe le pèlerin glorifie constamment Allah en répétant : “Allah est le Plus Grand”. Selon certains hadith, il est prescrit de répéter cent fois : “Allâh-u-Alcbar”. Ce faisant, le pèlerin prend conscience de la Grandeur d’Allah, et se rappelle que personne ne peut être aussi grand qu’Allah. En fait, le pèlerinage aux saints Tombeaux n’a pour but que l’adoration d’Allah, leslouanges adressées à Allah, et la vénération d’Allah. Son seul objectif est de raviver les Principes et les Signes d’Allah, et d’obéir aux Commandements Divins.

7.   Après avoir rendu visite au saint Tombeau du Prophète (P) ou d’un Imam (p), le pèlerin doit accomplir deux rak’ah (unité) de Prière en signe de gratitude envers Allah qui lui a donné l’occasion de faire le pèlerinage au saint Tombeau, et pour demander à Allah que sa Prière soit dédiée à l’âme pieuse du saint Prophète ou du saint Imam, selon le cas.   Après les deux rak’ah de Prière, le pèlerin doit réciter la Supplication qui lui rappelle que sa Prière et sa Supplication sont offertes à Allah Seul, et qu’il n’adore personne d’autre qu’Allah, et que le seul but de son pèlerinage est la recherche de la proximité d’allah. La Supplication qu’il doit lire après la Prière est la suivante: «O Seigneur!  C’est à Toi Seul que j’ai offert cette Prière, et c’est devant Toi Seul que je me suis incliné et prosterné. Tu  es  Un  et  Unique,   et  Tu  n’as pas d’associé.  Mes  Prières,   mes   inclinations   et  mes prosternations sont uniquement pour Toi,  et pour personne d’autre, car Tu es Le Seigneur, et il n’y a pas d’autre seigneur.  O Allah! Prie sur Mohammad et sur les Saints Descendants de Mohammad!   Accepte ma visite   et   exauce   ma   demande,   pour   l’amour   de Mohammad et de ses Descendants Purifiés».

Cette Supplication explique clairement les raisons réelles pour lesquelles les Imarns d’Ahl-ul-Bayt et leurs Chiites pratiquent la visite des Tombeaux, et montre incontestablement, sinon la mauvaise foi, du moins l’ignorance de leurs détracteurs, qui insinuent que cette pratique des Chiites serait une forme de culte des tombeaux et une façon de les implorer et de les associer à Allah! Il est fort probable que les détracteurs des Chiites veulent, par cette insinuation perfide et dénuée de tout fondement, priver les adeptes des Ahl-ul-Bayt des avantages sociaux et religieux que leur assure cette pratique purement islamique, qui permet aux Chiites de se rassembler souvent pour confirmer et consolider leur Foi en Allah et leur fidélité envers Ses Serviteurs les plus pieux et les plus dévoués, car il est incroyable qu’ils puissent ignorer les raisons de cette pratique recommandée par les Descendants élus du saint Prophète !

Comment pourrait-on, autrement, soupçonner les Membres pieux de la Famille du Prophète, qui se sont dévoués à la piété et à la Cause d’Allah, et qui ont tout sacrifié pour appeler à la Religion d’Allah, d’inciter en même temps les gens à l’associationnisme et à une forme de polythéisme?

8.  L’une des stipulations des règles de la Ziyârah est que le pèlerin «doit être un bon compagnon pour celui qui l’accompagne. Il doit parler peu, sauf pour dire de bonnes choses. Il doit évoquer beaucoup Allah. Il doit avoir une attitude de recueillement. Il doit faire beaucoup de Prières et prier constamment sur Mohammad (P) et sur les Descendants de Mohammad (p). Il doit baisser son regard, accourir pour satisfaire les besoins de ses Frères quandl’occasion se présente, et les consoler quand c’est nécessaire. Il doit s’abstenir de faire ce que le saint Prophète et les saints Imams ont interdit de faire, de se disputer, de jurer beaucoup, d’engager une discussion émaillée de jurements».

Le principal objectif du pèlerinage aux saints Tombeaux est de présenter les salutations au Prophète d’Allah ou aux saints Imams. Nous croyons qu’étant donné qu’ils sont «vivants et pourvus de moyens de subsistance auprès de leur Seigneur», ils entendent donc la parole du pèlerin et répondent à ses salutations, et le pèlerin pourrait se contenter de dire “As-salâmu Alayka yâ Rasûl-Allâh” (Que la Paix soit sur toi, O Messager d’Allah). Toutefois, il est préférable que le pèlerin récite les salutations rapportées des Saints Imams, en raison des buts sublimes qu’elles visent et des avantages religieux qu’elles présentent, sans parler de leur éloquence, de leur beau style, et des Supplications pieuses qu’elles contiennent et que le pèlerin adresse à Allah Seul.

Mise au point

La visite des lieux sacrés (tels les tombeaux des Saints) ou la participation à des rassemblements de deuils, ne constituent pas une quelconque recherche de la proximité de quelqu’un d’autre qu’Allah, comme l’ont (mal) compris ou présenté ceux qui voudraient dénigrer la voie des Chiites imâmites, ignorant (ou faisant semblant d’ignorer) la vraie signification de ces pratiques qui sont, bien au contraire, une manière adéquate de demander la proximité d’Allah par l’accomplissement de bonnes actions, telles que la visite rendue à un malade, la participation à des funérailles, la consolation apportée à un pauvre. Lorsque nous rendons visite à un malade, nous accomplissons une bonne action dans la mesure où nous visons la proximité d’Allah en essayant par cette bonne action de Lui faire plaisir, et non pas de glorifier la personne malade, ni d’obtenir sa faveur, ni de lui faire plaisir à titre d’adoration. La même chose est vraie pour la visite des tombeaux ou la participation a des processions de deuil ou la visite rendue à des Frères de Foi.

Donc notre croyance selon laquelle la visite des tombes et la tenue de cérémonies de deuil sont de bonnes actions légales, est établie par la Jurisprudence musulmane. La nature de notre recherche ne nous permet pas d’en faire la démonstration ici. Ce qui est certain, la visite des mausolées des saints Imams ne s’apparente ni de loin ni de près à aucune forme d’association dans l’adoration d’Allah, comme certains le croient. Elle a pour seul but de rendre hommage à leur mémoire et de garder vivant dans notre esprit leur souvenir et leurs mérites, et en cela nous nous conformons à ce que dit le saint Coran : «Quiconque respecte les symboles d’Allah, fait preuve d’un cœur pieux» (Sourate al-Hajj, 22:32).

Il a été établi par le code religieux que les actes de ce genre sont, nobles et recommandés. C’est pourquoi, la personne qui les accomplit dans la seule intention de s’approcher d’Allah en sera justement bien récompensée.

Les Différentes visites

La visite des tombes du Prophète (P) et des Imams d’Ahl-ul-Bayt, à Baqî’ (Médine)

Nombreux et concordants sont les hadiths qui affirment le caractère très recommandé de la visite de la tombe du Prophète (P). Il est même un hadith qui rendent cette visite obligatoire lors du Pèlerinage pour quiconque est en mesure de l’effectuer et indiquent que s’en abstenir équivaudrait à une attitude d’arrogance envers le noble Prophète, donc à un acte illicite (harâm). D’autres encore la considèrent comme un motif de l’entrée au Paradis. Ci-après quelques-uns de ces hadiths :

– L’Imam al-Sâdiq (p) dit : “Quiconque accomplit le Pèlerinage, qu’il le conclue par notre visite, car ce faisant, il aura complété son pèlerinage“.

– L’Imam Ali dit (p) : “Lorsque vous vous rendez à la Maison d’Allah, parachevez votre pèlerinage par la visite de la tombe du Messager d’Allah (P), et ce conformément à l’ordre que vous avez reçu à cet égard. Faute de quoi, vous aurez fait montre d’une attitude d’arrogance (vis-à-vis du Prophète (P) ). Complétez votre Pèlerinage par la visite des tombes, qu’Allah vous a rendue obligatoire. Demandez-y à Allah de vous accorder la satisfaction de vos besoins

– Selon l’Imam Mohammad al-Bâqir (p), le Prophète (P) dit : “Quiconque me rend visite de mon vivant ou après ma mort, je serai son intercesseur le Jour de la Résurrection“.

– Lorsque l’Imam al-Hassan Ibn Ali (p) demanda à son grand-père, le Messager d’Allah (P) : “Ô mon père ! Quelle est la récompense de celui qui te rend visite ?”, le Prophète (P) lui répondit : “Ô mon fils ! Quiconque me rend visite, vivant ou mort, ou rend visite à ton père, à ton frère (l’Imam al-Hussayn) ou à toi, je me ferai un devoir de lui rendre visite le Jour du Jugement pour le délivrer de ses péchés

– Selon une autre version de ce hadith rapporté par l’Imam al Hussayn (p), le Prophète (P) dit : “Quiconque me rendra visite après ma mort, gagnera le Paradis. Quiconque rendra visite à ton père après sa mort, gagnera le paradis. Quiconque rendra visite à ton frère après sa mort gagnera le Paradis. Quiconque te rendra visite après ta mort gagnera le Paradis

– Selon une autre version encore, rapportée par l’Imam al Redhâ (p), le Prophète (P) dit : “Quiconque me rend visite, de mon vivant ou après ma mort, aura visité Allah”.

– Zayd rapporte : “Lorsque j’ai demandé à l’Imam al-Sâdiq (p) : “Quel est le mérite de celui qui rend visite au tombeau du Messager d’Allah?”, il m’a répondu : “C’est comme s’il avait rendu visite à Allah sur Son Trône”.

– Lorsqu’on demanda à l’Imam al-Sâdiq (p) “peut-on rendre visite à la tombe de votre père”, il répondit “Oui”. Et lorsqu’on lui demanda ensuite : “Et quelle est la récompense de celui qui lui rend visite?”, il dit : “Le Paradis, si on s’y met en deuil”. Et à la question “Et si on s’abstient de sa visite par indifférence?”, il répondit : “Le soupir du Jour du Soupir“.

– L’Imam al-Sâdiq (p) dit aussi : “Quiconque me rend visite (dans ma tombe), sera absous et ne mourra pas pauvre”

II ressort de ces hadiths que la visite de la tombe du Prophète (P) est la plus importante des visites pieuses et que celles de ses descendants, les Imams d’Ahl-ul-Bayt (p) appellent autant de récompense spirituelle. En règle générale, la visite des tombes des Infaillibles constitue l’un des rites auxquels les adeptes de l’École d’Ahl-ul-Bayt sont particulièrement attachés, notamment pendant les saison de Hajj (le grand pèlerinage) et d’Omrah (le pèlerinage mineur) et pour l’accomplissement de laquelle ils subissent toutes sortes de persécutions et de mesures vexatoires que leur infligent les autorités dont dépendent les tombes du Prophètes et de quelques-uns de ses descendants.

Deux remarques importantes :

Deux remarques importantes tirées de certains hadiths:

La première remarque : le visiteur doit éviter, lors de la visite des mausolées des Imams tout ce qui pourrait faire croire à des gens non avertis ou malveillants qu’il associe au culte d’Allah celui du Saint qui repose dans la tombe visitée. Il doit par exemple faire en sorte que la tombe ne soit pas directement sur la ligne de la Qibla (direction de la Mecque) lorsqu’il accomplit des prières dans le mausolée de l’Imam (p). Ce sont nos Imams eux-mêmes qui nous ont mis en garde contre les risques de telles méprises ou confusions pour que la visite du tombeau préserve son caractère originel et essentiel en tant qu’acte cultuel visant à se rapprocher d’Allah en présentant nos respects à Ses Signes et à Ses élus et en leur témoignant notre fidélité et notre amour. Ainsi, l’Imam al Bâqir (p) dit : «Priez entre les tombes de telle sorte qu’elles ne deviennent pas votre Qibla, car le Messager d’Allah l’a interdit en disant : “Ne faites pas de ma tombe votre Qibla ni une mosquée, car Allah (exalté soit-Il) a maudit ceux qui avaient transformé les tombes de leurs prophètes en mosquées” » Selon al-Halabî, l’Imam al-Sâdiq dit : “Ne bois pas en étant débout, ne fais pas le tawâf à la tombe, n’urine pas dans une eau stagnante, autrement il t’arriverait un malheur dont tu ne pourras blâmer que toi-même…”

Il ne fait pas de doute que l’interdiction visée dans les expressions “faire des tombes une Qibla ou une mosquée (masjid) “, “faire le tawâf à la tombe” concerne l’adoption de la tombe elle-même comme qiblah et comme objet de la prosternation (masjid) ou de culte, car en effet il est illégal de se prosterner sur une tombe et de se tourner vers elle en tant que qiblah, et non pas le fait que la tombe se situe sur la ligne de la direction de la Ka’bah lorsqu’on accomplit la Prière, ni que l’on construise des mosquées ou des bâtiments sur les tombes, car ce sont là des actes tout à fait légaux. Le hadith précité ont pour objet de préserver la pureté du culte d’Allah et d’éviter la confusion.

La seconde remarque: Lorsque nous rendons visite aux tombes du Prophète (P) et des Imams (p), il faut que nous gardions présent à l’esprit le fait que ces endroits sont des lieux saints, parce que, honorés par les Saints qu’Allah a honorés et qui y ont été enterrés. Notre visite ne doit donc pas revêtir l’aspect d’une pratique figée, consistant à sanctifier des morts et des os, et ce d’autant plus que les Infaillibles (P) sont des êtres “vivants auprès de leur Seigneur, bien pourvus” (Sourate A’le ‘Imrân, 3/169). Nous devons donc faire comme si nous leur rendions visite de leur vivant pour leur témoigner de notre amour, de notre respect, de notre fidélité et de notre allégeance en leur qualité de représentants d’Allah auprès de l’Humanité. Il est opportun à cet égard de citer le hadith suivant de l’Imam al Sâdiq (p) : “II n’est pas un prophète ni un successeur désigné du prophète qui restent plus de trois jours sur terre avant qu’Allah fasse monter leur âme, leurs os et leur chair au ciel. Si on rend visite aux emplacements de leurs traces, c’est parce qu’ils reçoivent de loin les salutations et font entendre leur réponse de près, dans ces emplacements”

 

Le guide de Ziyarat en Iraq

GUIDE DE ZYARAT EN IRAQ

NAJAF Al Ashraf :

Nadjaf est la ville où le sanctuaire de l’Imam Ali (as) est situé. Les prophètes Adam et Noé sont également enterrés à proximité.

Le pèlerin doit réaliser pleinement que l’Imam Ali (as) occupe la position la plus élevée suivant que le Prophète (saw) dans l’excellence et la noblesse des vertus.

·         Il  est supérieur dans la création comparé à tout le monde.

·         Il est aux portes de la ville de savoir, BABU MADINATIL ILM

·         II est le juge le plus juste après le Prophète (s)

·         II est le plus compétent.

·         II est le plus courageux.

·         Il est le plus aimable,

Même parmi les Imams de Ahlul Bayt (as), il occupe la position la plus haute, par conséquent, il incombe aux pèlerins de la possibilité maximale en entrant dans l’enceinte sacrée et un sanctuaire du sanctuaire de l’Imam. C’est de là que le pèlerin doit profiter au maximum de la Grâce d’Allah (swt) et de la spiritualité. Il convient également de ne pas perdre l’occasion de visiter les tombes des oulémas qui sont enterrés dans le voisinage, comme Allamé Hilli, Muqaddas Ardabili , et récemment, le Grand Ayatollah al Khoui (ra) . Un peu loin du sanctuaire se trouve la tombe de Sayyed Muhsin al-Hakim.

En face du Tombeau se trouve la Madressa de Cheikh Toussi (ar), le fondateur de la Hawza de Nadjaf et l’auteur de 2 des 4 livres de base de Hadiths (Al-istibsar et Tehdheebul Ehkam).

Le Cheikh est enterré dans sa Madressa.

Selon un hadith, celui qui vient au sanctuaire de l’Imam Ali (as) et fais des prières de 2 ou 4 raka’a, puis implore Allah (swt) pour éliminer tous les problèmes ou soucis, il aura sans aucun doute des réponses à ses prières et des supplications,

Selon Allamé Majlisi (ra), la ziyarat qui est célèbre connu sous le nom Ziyarat Aminullah, est la plus fiable, ziyarat, qui est donc très approprié pour être récité dans le sanctuaire de l’Imam Ali (as) et de tous les autres Imams.

Selon un hadith de l’Imam Baqir que quiconque parmi nos chiites récite cette ziyarat et la Dua au Sanctuaire de Amir Al Mominine que les sanctuaires et des autres Imams (as), Dieu enveloppent cette ziyarat et cette Dua dans une lumière et l’envoie avec le sceau du Saint Prophète (s) l’élève au royaume spirituel, la préserve jusqu’à l’époque du 12e imam à qui elle sera confiée, qui recevra alors cette personne avec des salutations, comme annonciateurs de honneur. D’où cette ziyarat occupe un statut très élevé.

Il faut veiller à ce que la ziarat doit être récitée sincèrement du fond du coeur, il faut prier et à implorer, mendier et demander, non pas seulement dire de mots dont on ne connaît pas le sens

WADI ASSALAAM – NADJAF

Dans la ville de Nadjaf se trouve un important cimetière connu sous le nom de Wadi Salaam où sont enterrés de nombreux croyants vertueux dont les prophètes Houd et Saleh (as).

Tombe du Prophète Houd (as) : Les gens de son temps ont été très riches et en raison de leur richesse, ils étaient très puissants, mais adoré des idoles. Prophète Houd (as) à plusieurs reprises mis en garde à renoncer à adorer les idoles et à se tourner vers un Dieu, mais ils n’ont pas écouté. Allah (SWT) les a punis et ils ont tous été tués, sauf Prophète Hood (as) et quelques fidèles

Tombe du prophète Saleh: II a été envoyé à la population de Tamud. Comme un miracle, un chameau, qui a été sorti d’une montagne. Les gens ont été mis en garde contre le fait de le tué, mais ils non pas tenu compte de la mise en garde et l’ont tuée. Ainsi, ils ont été détruits par le feu et des séismes.

Makam e Saheb ul Asr   (Imam Mahdi ) (SFFA): II est dit que l’Imam Mahdi (SFFA) a visité cet endroit.

Makarn Imam Ja’far Sadiq (as).

Le Tombeau de Ayatollah Shahid Mohamad Baqir Al Sadr (ar).

Lieu de prières du Saint Imam Zain Al Abedine (as)

II est recommandé de faire la visite de ce cimetière et d’offrir prières et salutations aux âmes des défunts.

Selon un hadith de l’Imam Mussa ibn Ja’far (as) dit, celui qui parmi nos chiites ne parviennent pas à visiter notre tombe et va au lieu de cela visiter des gens vertueux de parmi nos chiites obtiendra les même récompenses que s’il nous avait visité, et le hadith continue de dire:

Et quiconque ne peut pas venir faire du bien sur place, et va faire du bien et des bonnes actions aux gens vertueux parmi nos chiites obtiendra les mêmes récompenses que si il voulait le faire envers nous.

Près de la tombe, il est recommandé de poser sa main sur la tombe et réciter la sourate Inna Anzalna 7 fois.

À ces endroits, le pèlerin doit se rappeler de ce que Dieu dit: “MINHA KHALAQNAQUM WA FIHAA NUEEDUQUM MINHA NUKHRIJUKUM TARATAL

Nous vous avons créés de poussière retournera à la poussière et nous ressuscitera de la poussière.

Masjid Al Koufa

Les principaux sites à visiter.

·         Mehrab Ebadat quand l’Imam Ali (as) a été martyrisé.

·         Salle d’audience de l’Imam Ali (as).

·         Tombe de Hazrat Muslim ibn Aqil (as) – cousin de l’Imam Hussein (que).

·         Tombe de Hazrat Mukhtar (ar)

·         Tombe de Hani ibn Urwa (ar)

·         Lieu de prières (Musallas) de plusieurs prophètes.

·         Tannoor  où Toofane  Noé  (p) a commencé.

Masjid al-Kufa occupe une position très forte dans la perspective islamique. Il y a un hadith qui dit que c’est une de ces mosquées QUATRE choisi. Le Prophète (s) a dit que dans la sourate de TEEN la référence à la mosquée de Koufa.

Wateeni Wazaituni wa Turi Seeneena,  Wa Hadhal baladil Âmeen,

Teen se réfère à Madina.

Zaitun se réfère à Baytul Makdis dans Jérusalem

Touri si neen – II s’agit de Kufa

Et Hadhal Baladil Ameen – II s’agit de Macca Elle est l’une de ces mosquées, où si une personne prie une prière obligatoire  il obtient la récompense d’un pèlerinage agréé. Et c’est équivalent de mille prières prié ailleurs. Si l’on prie une salât Mustahab, il obtient la récompense d’un Omra complet acceptés

Il est le lieu où une personne a le choix entre la prière Qasr (du voyageur 2 Raka’a) ou la prière complète. (4 Raka’a).

C’est un endroit où, selon riwayaî (le récit) la plupart des prophètes, plus de soixante-dix milles prophètes et leurs successeurs ont prié.

l est le lieu où le 12eme Imam va venir prier après sa réapparition

On rapporte que si les gens connaissaient toutes les excellences vertus de cette mosquée, ils y viendraient même à quatre pattes.

Il est rapporté que c’est une partie du jardin du Paradis.

Et même rester dans cette noble Mosquée sans faire de Dhikr ou la récitation du Coran, on obtient les récompenses d’adoration.

Il est aussi l’endroit où le Prophète Noé a construit son bateau.

Une fois arrivée à la mosquée après l’entrée il y a plusieurs endroits où il est recommandé d’aller prier et faire des Duas pour la demande de nos souhaits.

-La 1ère place est Maqâm Ibrahim (as) où l’on doit prier salât et faire teshib réciter une ziyarat, louant les prophètes, les salutations les prophètes, puis ceux déclarant amour et d’obéissance pour les imams.

-Vient ensuite Dakkatul Qadha – La salle d’audience de l’Imam Ali (as), ici on est recommandé de prier et de faire salah tasbih de Fatima Zahra (as) et de faire dua et demander.

Vient ensuite le maqam de Baytut Tasht – Lorsque l’Imam Ali (as) aurait passé le fameux jugement historique, On raconte que tandis qu’une fille était au bain, une sangsue entrait dans son ventre. Il a sucé son sang et est devenu si gros que les personnes ont suspectées que cette jeune fille célibataire d’être enceinte. Lorsque l’affaire a été portée devant le Prince des croyants Amir Al Mouminine (as), il lui ordonna de s’asseoir dans un grand récipient (Tasht) de boue noire. Quand la sangsue senti la boue elle est sortie de l’utérus de la jeune fille.

Il est recommandé de faire des prières et faire du tasbih azzahra puis de faire Dua pour vos demandes et vos problèmes.

Ensuite il faut se diriger vers le centre de la mosquée, cet endroit est également connu comme Dakkatul Me’raj. Le Saint Prophète lors de son ascension de Mekka sur le chemin de Jérusalem est passé par ici, Gabriel lui a montré cet endroit, il a demandé l’autorisation de faire escale et il a prié salât ici.

Vient ensuite Maqam Adam (as) où il est signalé que Hazrat Adam a obtenu l’acceptation de son repentir (Tauba), il est dit que tous les jours 60.000 anges descendent ici pour prier.

L’Imam Ali (as) avait également l’habitude de prier dans cette mosquée.

Vient ensuite Maqam Jibril (l’Ange Gabirel), ici il est recommandé de prier Salât et faire dua et demande.

Vient ensuite Maqam Imam Zaynul Abideen (as), où l’on est recommandé de prier Salât, faire Tasbih Zahra, et de faire Dua pour vos demande et vos problèmes

Vient ensuite Babul Faraj qui est connu sous le nom Maqam Nouh, où il est aussi recommandé prier Salât, et faire tasbih Zahra et Dua de demandes à Dieu.

L’importance historique de Masjid al-Kufa incombe à tous les pèlerins de se rappeler que tous les prophètes sont venus ici et ont prié et donc quand on offre des prières à ses différents endroits, on doit essayer de gagner la spiritualité de ces prophètes, et donc prier lentement avec sincérité avec concentration, avec des sentiments d’humilité devant Dieu dans la réalisation de sa grandeur.

En outre, il est recommander de réciter les Duas et comme promis ces Duas pour nos demandes seront acceptés, on doit essayer de remplir les conditions pour la récitation des Duas, qui est de prier avec concentration et sincérité Dieu seul et essayer d’enlever toutes source de distractions dans son esprit.

Enfin, comme on récite les ziyarats à différents endroits, et on envoie des vœux aux prophètes passé, on déclare en outre la wilaya aux Imams et déclare notre amour et notre et obéissance envers eux.

Et enfin, le Mihrab de Amir Al Mouminine l’Imam Ali (as) – Lorsqu’il a été frappé à la tête d’un coup mortel en pleine prière du Sobh par l’épée d’Ibn Mouljim (maudit soit-il)

II est recommandé de faire des prières à cet endroit, et aussi de faire des Duas, et tasbih al-Zahra (as) et le munajaat.

Adjacent à Masjid-e Kufa  le pèlerin  procède ensuite à la ziyarat de Mouslim Ibn Aqil (as) qui était l’ambassadeur de l’Imam Husain (as) à Koufa en vue d’évaluer la situation de Koufa avant l’arrivée de Imam.

Ensuite le pèlerin devrait procéder à la Ziyarat de Mukhtar Ibn Ubaydullah ath-Thaqafi, qui était un chiite de l’Imam Husayn (as), mais malheureusement, au cours de la période du massacre de Karbala était emprisonné dans les cachots de Ibn Ziyad à Koufa.

Plus tard, quand il fut libérés et s’est rendu compte des atrocités abominables commis par Ibn Ziyad et ses commandants, Mukhtar a organisé une armée, il a chassé et poursuivi les nombreux auteurs du massacre de Karbala pour les traduire en justice.

Globalement, ce mouvement a reçu l’approbation de l’Imam Ali Ibn Hussayn et donc le pèlerin devrait offrir ses salutations et ses salutations à ce soutien et l’aide de la cause de la Ahlulbayt (S)

Ensuite le pèlerin procède ensuite à la ziyarat de Hani Ibn Urwah Muraadi , qui était un chiite de l’Imam Husayn (as) à Kufa Qui a appuyé l’ambassadeur et cousin de l’Imam Husayn (as) Hazrat Muslim Ibn Aqil Et grâce à cet appui, il a été martyrisé par Ibn Ziyad.

Ensuite la Ziyarat de Hazrat Kumayl Ibn Ziyad une Nakhaee, qui était l’un des plus proches compagnons de l’Imam Ali (as). A qui l’imam a enseigné des secrets spéciaux, y compris les secrets de l’âme (nafs) et sa réalité, et il lui enseigna aussi la Dua de Khidhr qui est célèbre connu sous le nom Dua Kumayl. L’Imam Ali (as) lui avait également dit que dans les dernière temps, son Rauza sera entourée de maisons portant des antenne», un signe de Shaitan.

Lorsque Hajjaj Ibn Yusuf Thaqafi a commencé traquer les compagnons et les chiites d’Ali (as), Hazrat Kumail est entré dans la clandestinité. Afin de le capturer, Hajjaj a commencé à persécuter la famille et la tribu de Hazrat Kumail. Lorsque Hazrat Kumail se rendit, Hajjaj le fi décapité.

Maison de l’imam Ali (as)

Derrière le Masjid-e-Kufa se trouve la maison de l’imam Ali (as). Dans la maison il y a un endroit où l’Imam Ali (as) gisait sur son lit de mort, en présence de membres de sa famille. Il y a aussi une salle où il est dit que le Ghusl (Toilettes rituelle de mort) a été fait à l’Imam Ali (as) et un puits est censé être à l’entré dont l’eau a été utilisé pour son Ghusl

Tombeau de khadijatul Soughra binti Imam Ali (as)

En dehors du Masjid Al Kufa se trouve la tombe de la sœur de Hazrat Abbas (as). Elle est juste en face de la route de Bab e Feel.

Tombe du Prophète Muharnmad Yunus (que) – près de la rivière.

Sur le chemin de la maison de l’Imam de Masjid Kufa se trouve les fondations de Darul Amara (le Palais des gouverneurs de Koufa). Il a été démoli sur ordre de Marwan Ibn Abdul Malik.

Lorsque Abdul Malik était assis sur le trône, la tête de Mo’sab Ibn Zubair (s Zubair o / de la paire de Zubair-Talha) a été portée devant lui, dans une assiette. Voyant cela, un homme dans la Co.ur a dit: J’ai vu que Ubaidullah Ibn Ziyad était assis ici et la tête de l’Imam Hussein (AS) a été portée devant lui, Puis Mukhtar al Thaqafi était assis ici et la tête de Ubaidullah a été portée devant lui, puis «Mo’sab bin Zubair était assis ici et la tête de Mukhtar a été portée devant lui,

Maintenant vous êtes assis ici avec la tête Mo’sab devant vous. En entendant cela Abdulmalik eu tellement peur qu’il a ordonné de démolir Darul Amara

Tombe Hazrat Rushayd Hajari (Maytham) Tammar : II était d’origine   Perse et un proche compagnon L’Imam Ali (as) lui avait prédit  et désigné le palmier sur lequel il serait pendu, il a pris soin de l’arbre. Lorsque Maytham a été arrêté il avait dit à Ubaidullah Ibn Ziyad que l’Imam Ali   (as) avait prédit qu’il le tuerait de cette façon c’est-à-dire les mains, les pieds liés et la langue coupée.

Afin de donner tort à Imam Ali, Obaidullah a ordonné de couper mains et pieds, tout en épargnant sa langue. Ainsi, lorsque ses mains et ses pieds ont été coupés et il a été emmené hors du palais, il a commencé révéler à la population les événements qui devaient arriver jusqu’au jour du Jugement (Qayamat) et a salué l’Imam Ali (as). Ainsi Obaidullah a été forcé de lui couper la langue. Il mourut le soir même.

Lui et Mukhtar Thaqafi ont été emprisonnés ensemble. Il a dit à Mukhtar: Vous serez mis en liberté et vous vengerez le sang de l’Imam Husayn (as) et tuerez ceux qui vont nous tuer.

Il est dit qu’un riche homme d’affaires venu à Najaf avec son fils qui avait un cancer du sang. Il a visité le tombeau de l’Imam Ali (as) à Najaf et a promis que si son fils guérissait il accepterait tout type de travail à faire au tombeau de l’Imam.

Avec la bénédiction d’Allah (SWT) et les Dua de l’Imam Ali (as), son fils fut complètement rétabli. Il a alors il a demandé à Mutawallis s’il avait un travail qui pouvait être fait ou complété sur le tombeau de l’Imam. La nuit, Mutawalli vis en rêve l’Imam Ali (as) qu’il lui a dit de ne faire aucun travail dans mon tombeau, mais au contraire, renforcer le tombeau de Maytham car il est en très mauvais état, le travail a Donc été effectué sur le tombeau de Maytham.

 

MASJID EL HANANAH

Cette mosquée se situe entre Koufa et Najaf. Le Fazilat de cette mosquée, c’est que lorsque l’Imam Hassan (as) et Imam Hussein (as) ainsi que d’autres portant le Prince des croyants portaitent “janaza” de Hazrat Imam Ali (as) de Koufa à Najaf, ils passèrent près de cette mosquée, ce  au passage de corps de l’Imam Ali, les piliers de cette Mosquée se sont inclinée par respect (Ta’azim). Cela n’est pas surprenant car les enseignements du Coran, nous apprennent que tous les éléments et les particules de l’univers ont une vie propre par lequel ils sont au courant des événements qui se passe et ils ont aussi la capacité de réagir à ces événements, comme cela a été indiqué que les cailloux dans les mains du Prophète (s) ont récité le Tasbih.

Il est rapporté que dans le lieu appeler Hannan se trouvait une Eglise.

Après le martyre de l’Imam Hussain (as) la caravane des prisonniers d’Ahlul Bayt (as) et les têtes des saints Shuhada passait près de cette église, le prêtre a remarqué que le visage de l’Imam Hussein (AS) était rayonnant de lumière.

Il demanda à être autorisés à conserver la tête pour une nuit. Il s’est adressé à la tête “Qui êtes-vous?” et la tête lui répondis-je suis Husayn Ibn Ali (as) et mon grand-père est le Prophète Muhammad (saw). Les Banu Omayya m’ont tué à Karbala. Le prêtre a été émerveillé par la réponse et il s’est immédiatement converti à l’Islam.

MASJID AL-SAHLA

Selon certaines sources cette mosquée a toujours été la maison de divers prophètes. Y compris le Prophète Idriss (as), Le Prophète Ibrahim (psi), Khidhr (psi).

C’est le lieu où le Prophète David lutta contre Goliath.

L’Imam Sadiq (as) a rapporté que: ” à son apparition, Le 12ème Imam viendra dans cette mosquée avec sa famille et en fera sa résidence.”

Dans le passé, tous les prophètes ont prié ici. II est rapporté que celui qui reste dans cette mosquée obtiendra la récompense de rester dans la tente du Saint Prophète (s). Il s’agit d’une mosquée qui selon certaines sources, les cours de chaque croyant est naturellement attiré. Il contient une pierre qui stocke les images de tous les prophètes.

Celui qui prie dans cette mosquée, avec un cœur sincère Allah acceptera sa prière.

Celui qui vient ici pour chercher la sécurité, quelle que soit la peur qu’il aura il lui sera accordé la sécurité. Dans   cette   mosquée,   il   est   rapporté   que   les   anges descendent et remontent par milliers.

Surtout si une personne est frappée par le deuil et vient dans la nuit de mardi et fait Dua entre le Maghreb et Isha, son chagrin sera supprimé.

Celui qui a toute sorte de demandes, et vient dans cette mosquée et prie ses demandes seront accepté II est recommandé de réciter du’a  tawassoul dans la nuit de mardi à Masjid e Sahla

 

Masjid  Sa’sa bin Sauhan (ar)

II est situé au sud-ouest de Masjid Sahla. Un proche compagnon d’Amir Al Mouminine (as) dont l’Imam avait loué son éloquence, l’appelant Khatib e Shahshah. L’Imam avais également fait l’éloge de sa simple vie, en lui donnant une grande aide. Ce compagnon a récité un Majlis pour l’Imam Ali à son enterrement.

Ainsi, il fut le premier a récité un Majlis pour le Amir al Mominine des croyant (as), avec une audience estimée de Hassan et Hossein (as).

Il est rapporté que le 12 ème Imam (atfs) a été aperçu dans cette mosquée. On croit que la tête de l’Imam Hussein (as) a été déposé à cet endroit quand les têtes des Shuhada et les prisonniers allaient de Karbala à Damas via Kufa.

Masjid Zaid ibn Sauhan (ar) fut Un proche compagnon d’Amir al Mominin, martyrisé dans la bataille de Jamal.

KARBALA

Est l’endroit où le Prince des Martyrs Sayed Shuhada (‘a) est enterré.

1 – la ville deKarbab, est située à six miles de Bagdad.

Dans le centre de la ville est situé le tombeau sacré de l’Imam Husayn (as). Dans le Zarih sont les tombes de:

Imam Hussein (as)

Son fils Ali Akbar (AS)

Son fils Ali Asgar (as)

Sous la Dôme tout prêt de Zarih de l’Imam Hussein (as) est un morceau de pierre de couleur rouge, où on nous dit que nous devrions réciter une prière de deux Rak’at et demandez pour les résolutions de nos demande qui Inchallah seront exaucées.

Tombes du compagnon martyres de Karbala.

Tombe de Habib ibn Mazahir (ar)

Tombe de Ibrahim ibn Musa Kadhim (as). (À une certaine époque il était le gouverneur du Yémen. Il était le grand père de Sayed Murtaza (ar) et lui aussi a été martyrisé par un calife abbasside).

Qatiagah: c’est l’endroit exact (Haram), où l’imam a été décapité.

2- Tombeau de Hazrat Abbas (as).

Il est admis dans la société islamique que le statut de martyr est la position la plus élevée et parmi les martyrs (Shuhada), la position la plus élevée est occupée par les Shuhada de Karbala, et parmi les Martyrs (Shuhada) de Karbala, le degré le plus élevé des martyrs, est celui de Hazrat Abbas

II est rapporté par l’Imam Sajjad que, Hazrat Abbas avait tout sacrifié, il a dû aider son frère dans la mesure où ses deux mains ont été coupées et la récompense d’Allah lui accordera des ailes au Paradis avec laquelle il se déplacera comme ainsi les anges au Paradis comme Ja’far à-Tayyar.

Au jour du jugement la position occupée par Hazrat Abbas (as) sera si élevée que tous les autres martyrs auront la volonté du statut élevé. En effet, même dans notre vie la position de Hazrat Abbas est tellement élevée que si tout adepte sincère et véritable avait des demandes et qu’il supplie Dieu avec l’intercession de Hazrat Abbas, leurs Duas seront accordées.

A côté de Tombeau de Hazrat Abbas (as) il y a une rivière qui coule qui est appelé Al-Qama. Il est dit qu’un roi sous le nom de AI-Qama fait un arrêt à Karbala et est devenu très triste. Sur demande, il a appris que cet endroit est appelé Karbala et l’un des fils du Prophète Muhammad (saww) et sa famille serait martyrisé ici le jour de l’Achoura, et ont été privés d’eau de l’Euphrate ou (Furaat).

Le roi eut pitié et a ordonné de creuser un canal entre l’Euphrate jusqu’à l’endroit où se trouve aujourd’hui le Tombeau de Hazrat Abbas (as).

3- Talla Zainabiya: II s’agit d’une petite colline face au tombeau de l’Imam Hussein et c’est de cette colline qui elle a été témoin du martyre de son frère bien-aimé Imam Hussein (as)

4- Khaimagah : C’est juste derrière Tilla Zainabia. C’est l’endroit où toutes les tentes de l’Imam Hussein (as), sa famille et ses compagnons furent dressées.

5- Kafl Abbas: KaflAbbas: le bras de Hazrat Abbas (as). Il y avait deux taches près de l’extérieur du Haram de Hazrat Abbas (as). Un a été détruit pendant la guerre du Golfe Persique et le second est toujours là.

6-  Makame Fizza: où fizza avait convoqué un lion.

7- Makame Jinn: où Jafar, la tête Jinn attendait avec une armée pour aider à l’Imam Hussein (as)

8- Le lieu où l’Imam Hussain (as) a tenu une réunion avec Omar ibn Saad.

9- Makame Ali Akbar: L’endroit où Akbar Ali (as) a été martyrisé

10- Makame Ali Asghar: Le lieu où fut martyrisé Ali Asghar dans les bras de l’Imam Hussain (as)

11- Makame Ameerul Mo’mineen: Un endroit où le prince des croyants Amir Al Mouminine (as) était venu.

12- Makame Sahib Zaman (p) et l’endroit où l’Imam Hussain (as) c’était arrêter avant d’entrer dans Karbala.

13- Jardin du imam Ja’far Sadiq : l’endroit où 6ème Imam (as) avais l’habitude de résider lors de sa visite Karbala.

En dehors de karbala

1- Tombeau de Hazrat Hoor ibn yazid Riyahi (as): Sa tombe se trouve à 3 milles de la ville de Kerbala. Il était le commandant du contingent qui a intercepté la progression de la caravane de l’Imam Hussain (as) comme il se déplaçait autour de Kufa, il a été détourné alors à Karbala, mais le jour de l’Achoura, Hur (as) a réalisé l’erreur qu’il a fait et il a pris la décision audacieuse de s’éloigner de l’armée d’Omar ibni-Saad (la) et de passage à l’armée de l’Imam Hussain (as).

Il a présenté son cas, il s’est excusé pour ses erreurs et l’Imam Hussain a gracieusement accepté le pardon de Hur immédiatement combattu pour la défense de l’Imam Hussain (as) et est tombé en Martyr. La plus grande leçon que nous pouvons tirer de cet épisode est le fait que, quelque grand péché, une personne peut avoir commis, tant qu’il réalise la gravité de la faute, se sent vraiment coupable et désolé dans son cœur et est déterminé à changer et à compenser ses erreurs alors vraiment la grâce de Dieu est assez abondante pour l’accepter.

2- Tombe de Aon (as): A quelques kilomètres du Haram de l’Imam Hussain est aussi situé le Zareeh de Hazrat Aun (as) qui était le fils d’Abdallah, fils de Jaffar Tayyar qui est le frère de l’Imam Ali

il est recommandé au pèlerin d’offrir ses salutations à Hazrat Aun et doit se rappeler que Aun a été ferme dans sa foi, qu’il a combattu ses ennemis avec bravoure, qu’il a fait ceci pour l’amour de Dieu, qu’il s’appliquais à pratiquer tous les enseignements du Coran . Enfin, il est recommandé au pèlerin de maudire l’assassin de Hazrat Aun (psi) dont le rapport à Abd’Allah Ibn Qataba Nabahani

3- Tombe de Mohammad et îbrahim: Les deux fils de Hazrat Muslim Ibn Aqeel (as). Ils sont enterrés dans le domaine Musayyab.

(4) Fols de Muslim ibn Aqeel à Musayyab Hazrat Muslim Ibn Aqil (psi) avait deux jeunes fils du nom de Muhammad et Ibrahim et dont le Zareeh est situés à un endroit connu sous le nom Musayyab entre Karbala et Kadhimain. Ces deux enfants ont grandi dans l’amour l’Islam, et d’Allah, et était attachés aux enseignements du Coran et de promouvoir l’importance de ces valeurs, ces enfants étaient prêts à sacrifier leur vie pour la cause de la vérité.

C’est précisément pour ces raisons que les ennemis de l’Islam de les cibler et l’histoire gardera que même dans les derniers moments de leur vie juste avant d’être martyrisé ces deux fils ont demandé  un court répit pour Faire leurs prières et leur expression de l’obéissance à Allah.

D’où le pèlerin devraient apprendre à partir des exemples de ces petits que l’on devrait toujours garder les enseignements du Coran et l’Islam dans tous les moments de sa vie.

Le Bienfaits de la Zyarat à l’Imam Hussain (as)

Imam Baqir (as) aurait dit: “Si les gens savaient la récompense de la ziyarat de l’Imam Hussain (as) ils seraient morts par amour pour elle sûrement et quand on lui a demandé quels étaient exactement les récompense qu’elle apportait, l’Imam Baqir a expliqué que le pèlerin qui rend visite aura pour récompense l’équivalent : 1000 Hajj (Pèlerinage), 1000 Omra, 1000 martyrs de Badr, 1000 récompenses  du  jeûne,  1000   récompenses de Sadaqa, Récompense de  libérer de 1000 esclaves Elle sera protégée pour toute une année Un ange sera nommé pour le protéger de tous les côtés, derrière,  devant,  à  gauche,  à  droite,  ci-dessus  et ci-dessous et quand il décédera les anges assisteront à sa cérémonie d’enterrement Ils prieront pour son pardon Elle sera protégée contre le resserrement de la tombe”

Les questions posé de par les anges Munkar / Nakir de la tombe sera facilité pour lui, Les portes du ciel seront ouvertes pour lui,

Le livre des actes sera présenté à lui dans sa main droite, il se présentera  au jour du jugement plein de lumière et cette lumière s’étendra de l’Est à l’Ouest et un annonceur criera c’est un pèlerin de la tombe de l’Imam Hussain (as).

Et à ce moment-là au jour du Jugement toute personne souhaiterait avoir été un pèlerin de l’Imam Husayn (as).

Il convient de noter que, dans le hadith on nous a dit que faire une prière obligatoire dans le Haram on aura la récompense de un Hajj et un Omra.

D’autre part nous avons également été avertis que celui qui ne rendait pas visite au sanctuaire de l’Imam Hussein (sa) sans véritables excuses, il aura manqué à son obligation à l’égard du Saint Prophète (s) et à l’islam. En effet, il est désigné comme une personne a la foi faible.

Toutefois, il convient de préciser, que toutes les formidables récompenses qui ont été promise pour la Ziyarat à Karbala, ne peuvent être attribuées que si le pèlerin accomplit la Zyarat avec le respect de l’étiquette physique et spirituelle.

Certaines règles à ne pas oublier

Le pèlerin doit bien comprendre qu’il est en présence du saint Imam Hussain, que c’est un lieu qui est constamment visité par les anges jours et nuits. Un lieu qui est le centre d’attraction pour tous les prophètes et par conséquent le pèlerin devrait essayer de garder des pensées et sentiments purs et un comportement respectueux dans ce Saint sanctuaire.

Il convient également de noter que sous le Dôme I (Qubbah) se trouve une pierre de marbre rosé dont il est dit que quiconque se rend à cet endroit ses demandes et le règlement de ses besoins sera sûrement accordé.

Kazamain – Imam Al-Kazim (as)

Le sanctuaire de l’Imam Mussa al Kazim Ibn Ja’far et de l’imam Muhammad al-Jawad Taqi est dans la ville de Kazmain, qui est près de Bagdad.

Le sanctuaire comprend:

Le Tombeau de l’Imam Musa Kazim ibn Jaffar (as),

Le Tombeau de l’Imam Muhammad al Jawad Taqi (as)

La Tombe de Cheikh Mufeed (ar): Son vrai nom était Numaan ibn Muhammad. Même notre 12ème Imam (atfs) lui adressa la parole au nom de «Mufeed.

Le Marsia écrit sur sa tombe est celle récitée par le 12e imam (as) quand Cheikh Mufeed morts.

La Tombe de Cheikh Kulaini (ar)

La   Tombe     de   Khwaja   Nasiruddin   Toosi   (ar): II   est rapporté que notre 12ème Imam (as) lui a enseigné Duae Tawassul dans un rêve.

Grave de Sayyed Murtadha: II était un élève de Cheikh Mufeed (ar). Il a reçu le titre de Alam-ul-Huda (le drapeau de l’orientation) de l’Imam Ali (as).

La tombe  de Sayyed Razi (ar): II est le compilateur de Nahj ul Balagha. Lui aussi a été l’élève du cheikh Mufeed (ar).

La tombe  de Sayyed Ismail Safruddin (ar): Lui aussi était un grand érudit et a écrit de nombreux livres.

Imam al Jawad (as)

Ensuite   le   pèlerin  tourne   son   attention  à   l’Imam Muhammad al-Jawad à-Taqi (as).

Au cours de sa Ziyarat, il convient de rappeler les faits saillants de l’Imam comme suit:

La période de l’Imamat de l’Imam Muhammad al-Jawad al Taqi (as), s’étend de l’année 203 hégire  jusqu’à l’année 220 hégire. Bien que l’imam a assumé la responsabilité de la direction à un âge très jeune, les chiites se sont montrés sceptiques à ce sujet, mais après des questions directes et un rassemblement, plusieurs milliers de questions ont été posées et quand les Chiites reçurent des réponses convaincantes et qu’elles furent satisfaites.

La raison pour laquelle il est appelé Kadhmain parce que les deux Kazims le 7e imam et l’imam 9 sont enterrés ici.

Samarra

Samarra fut la capitale de l’Irak et était situé sur les rives du Tigre. La vieille ville est cependant, tombée en ruines. La nouvelle ville se situe autour du sanctuaire qui contient quatre tombes.

1-      La sépulture de l’imam Ali Naqi (as) – 10e Imam

2-      La sépulture de l’Imam Hassam Askari (as) -11e Imam .

3-      Assayeda Halima Khatoon binti Hadhrat Imam Ali Naqi (as) – la sœur de l’Imam 10e.

4-      Assayeda Nargis Khatoon – la mère de notre 12ème Imam Mahdi (as)

5-      Makam Ghaibat (occultation) du 12èrne Imam

C’est dans la cave de la maison du llème Imam (as) où le sanctuaire est aujourd’hui. L’entrée a été ouverte de la cour. On dit que c’était la maison d’Assayeda Nargis que le 12ème Imam (as) a été vu la dernière fois.

La ville de Balad

Balad est une petite ville près de Samarra

Le Tombeau de Syed Muhammad le fils de l’Imam Ain Naqi (as)

II était le fils de l’Imam Ali Naqi (as). Le lieu où sa tombe est utilisé pour être le cimetière des chiites. Pendant le temps de Yusuf ibn Hujjaj des chiites ont été emprisonnés ici et quand ils sont morts ont été enterrés là. Aucun chiite n’a été autorisé à quitter la région et en raison de la tourmente, des milliers d’entre eux sont morts. Cette tombe est très célèbre pour les couples qui viennent y faire une Nadr (souhait) qu’ils soient bénis avec un enfant.

Masjid Baratha

Cette  mosquée est très célèbre, se situe entre Khademain et Bagdad.

Il est rapporté qu’il s’agissait d’une église à l’époque de l’Imam Ali  (as)  et quand  l’Imam (as)  de retour de la bataille de Naherawan, le prêtre chrétien a invité l’Imam Ali se reposer ici, ce qu’il fit pendant trois jours. Pendant son séjour il a vu des paroissiens de l’église sortir et marché très loin pour chercher de l’eau, L’Imam Ali (as) a demandé au prêtre pourquoi il n’a pas creuser un puits dans l’enceinte de l’église? Le prêtre a répondu, qu’ils ont essayé, mais on n’a pas trouvé que de l’eau salée. Imam Ali (as) frappa alors le sol avec son talon et de l’eau a jailli qui était froide et douce. Il y a une pierre noire dans ce lieu miracle. Il y a aussi une pierre blanche avec Ayat-tul-Kursi écrit à ce sujet.

Zyarats à Bagdad

Quatre Na’ib (Amdassadeurs – ou adjoints)  du 12ème Imam Sahib Al Asr au cours de la Soughra Ghaibate (la courte occultation)  sont enterrés à Bagdad.

1-  Mazaar de Uthman ibn Saeed (ar). Il fut le premier chef adjoint de notre 12ème Imam (as) qui était en contact avec lui. Il a aussi été un proche compagnon de notre l0ème et llème Imam (as).

2-  2-  Mazaar de Uthman ibn Mohammed (ar). Il était le fils de Hazrat Saeed Ibn Othman et le troisème adjoint de notre 12ème imam

3-  3-  Mazaar de Rooh Bin Hussein (ar). Il était le troisième adjoint de notre 12ème Imam AS

4-  4-  Mazaar de Ali Bin Moharnmed (ar). Il était le quatrième et le dernier des députés de notre 12ème Imam comme il a reçu une lettre (Tauqih) du 12eme Imam lui disant qu’il n’y aurait pas de députés plus après sa mort. Et que les Oulémas devraient être consultés.

Note: les lieux (1) et (4) sont faciles à trouver alors que les lieux (2) et (3) sont dans un bazar. Des  conseils de la population locale sont nécessaires pour trouver ces endroits si on va en bus.

5-      Mazaar de Qamber Janaab (ar). il était un esclave à l’époque de l’Imam Ali et l’Imam la racheté puis l’a libéré.

6-      Mazaar de Janaab Hafiz Muhammad Al Yakqoob Kulayni : II était un célèbre narrateur de Hadiths du Prophète d’Allah (saw) et des Imams de Ahlul-Bayt (as)

 

Madayan (Park Salman)

“Tak Kisra”: La place de Babylone, situé près de Salman Park, à Bagdad. Selon la légende, quand le prophète Muhammad (saw) est né à La Mecque, des fissures se sont apparus dans les murs de ce grand édifice d’une civilisation ancienne.

Les ZIYARAAT à faire :

Tombe de Salman farisi (mohammadi) (ar)

Tombe de Huzaife Yamani (ar)

Tombe Jabir lbn Abdullah Ansari (ar)

Masjid du vendredi – près de la tombe de Salman Farisi (ar)

Taak Kisra – Palais de Aadil Nausherwan.

La ville de Hilla

Tombe de Hamza Janab (ar)

Tombe de Qassim Janab bin Kazim Moosa Imam (as)

Tombe d Prophète Ayyub (as)

Tombe du Prophète Daniel (as)

Tombe   du Prophète Dhukifl (que) connu sous le nom ذو الكفل.

Maqâm Sahib Azzaman (as)

Bassorah

Masjid Ali (as)